Retour en images #4

Retour en images sur les concerts donnés par l’Ensemble Cristofori lors du 10e Festival de Besançon-Montfaucon (copyright : Robin Davies, merci de le mentionner en cas d’utilisation).

> Ven. 15 mai – 19h, Besançon
GRAND KURSAAL

Ouverture festive
Fanfares jouées aux cours de Versailles, Prague et Berlin du XVIIe et XVIIIe siècle

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Vienne
Sérénade en ut mineur KV 388/384a pour 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 cors et 2 bassons (1782/1783)
Allegro – Andante – Menuet, trio – Allegro

20h, 20h45, 21h30, Besançon
CHAPELLE DES SŒURS DE LA SAINTE FAMILLE

Luigi Boccherini (1743-1805)
Madrid
Quintette en si bémol majeur, opus 39 n°1 (G337) pour deux violons, alto, violoncelle et contrebasse (1787)
Andante lento – Allegro vivo – Tempo di menuetto – Rondeau, allegro non tanto
Quintette en ré majeur, opus 39 n°3 (G339) pour deux violons, alto, violoncelle et contrebasse (1787)
Allegro vivo – Pastorale, amoroso ma non lento – Finale, presto

20h, 20h45, 21h30, Besançon
UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE, GRAND SALON

Carl Philip Emanuel Bach (1714-1788)
Hambourg
Quatuor pour flûte, alto et clavicorde en la mineur Wq 93 (1788)
Andantino – Largo e sostenuto – Allegro assai

> Sam. 16 mai – 20h30, Gray
THEATRE MUNICIPAL

Mozart, génie des Lumières (ces oeuvres ont fait l’objet d’un enregistrement sonor et vidéo)
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Concerto pour piano n°22 en Mi bémol Majeur KV 482 (1786)
Allegro – Andante – Allegro
L’air de concert Ch’io mi scordi di te, KV 505 pour soprano, pianoforte et orchestre (1786)
Concerto pour piano n°24 en do mineur KV 491 (1786)
Allegro – Larghetto – Allegretto

> Mar. 19 mai20h30, Pontarlier
THÉÂTRE BERNARD BLIER
> Mer. 20 mai – 9h30-12h, Besançon
GRAND KURSAAL

1895 : Satie et Debussy rencontrent les frères Lumière
Œuvres de Stéphane Mallarmé (1842-1898), Auguste (1862-1954) et Louis (1856-1948) Lumière, Claude Debussy (1862-1918), Erik Satie (1866-1925).

Retrouvez les prochains concerts de l’Ensemble Cristofori dans la rubrique Actualités.

Laisser un commentaire