Artistes invités

 

A l’occasion de la série Trésors de musique de chambre Hiver 2017, plusieurs artistes ont été invités pour mettre à l’honneur les plus grands compositeurs russes :

MAÏ NGÔ, violoniste

!cid_D3C1FA42-9591-487D-98BF-637706768214@home.jpg

Premier prix de violon au conservatoire national supérieur de musique de Paris en 1982, diplômée d’honneur en 1984 au concours international J.B Viotte à Vercelli en Italie, elle part au Canada à l’école Banff Center School of Fine Arts.En 1991, elle participe à la création de l’Orchestre des Champs-Elysées sous la direction de Philippe Herreweghe et depuis 1993 joue régulièrement au sein de l’Ensemble Baroque de Limoges. En 2005, elle participe au festival international de Ravinia (Chicago) et a l’honneur à cette occasion de jouer en quintette
avec Christoph Eschenbach.

FRANCOIS MICHEL, violoncelliste

hd16-ba2a2240Premier Prix au Conservatoire National Supérieur de Musique
de Paris, François Michel intègre l’Orchestre Philharmonique
de Radio France en 1990 puis l’Orchestre de Paris. 2e violoncelle solo en 2003, il joue au Musikverein à Vienne, à la Philharmonie à Berlin, au Carnegie Hall à New York, au Suntory Hall à Tokyo, au Concertgebow à Amsterdam… sous la baguette de Pierre Boulez, Riccardo Chailly, Christoph Eschenbach, Lorin Maazel… Diplômé de Musique Ancienne au Conservatoire de Paris, François Michel s’intéresse
aux styles d’interprétation sur instruments “anciens”. Membre de diverses formations de musique de chambre, il joue en soliste, chambriste ou musicien d’orchestre lors de festivals de musique ancienne.

MURIEL RACINE, comédienne

IMG_7785.jpg
© Christèle Billault

Artiste interprète au théâtre, à la télévision et au cinéma, Muriel Racine a travaillé au CDN de Besançon avec Denis Llorca, René Loyon et Michel Dubois. Elle participe aux créations de compagnies théâtrales en Franche-Comté, en Alsace ou à Paris, tout en continuant ses activités pour le cinéma et l’audiovisuel. De 2012 à 2015 elle est responsable du département Art dramatique du conservatoire de Belfort ; elle poursuit actuellement son activité pédagogique au CRR de Besançon. Plusieurs années intervenante en pratique théâtrale pour les licences Arts du spectacle à l’Université de Franche-Comté, elle met en scène des projets collectifs dirigés.

FLORENCE AOUSTET, flûte

Florence Aoustet photo.png1er prix de flûte à l’unanimité au CRR de Boulogne-Billancourt, Florence Aoustet intègre la Hochsuchule für Musik de Freiburg en Allemagne puis le Gustav Mahler Jugend Orchester. Passionnée par la musique ancienne, 1er prix de traverso au CRR de Boulogne, elle étudie en Belgique auprès de Barthold Kuijken. Elle se partage entre l’orchestre (Le Concert Olympique, Orchestre National des Pays de la Loire, Spira Mirabilis…),  la musique de chambre, en flûte et en traverso (ensembles Sagittarius, Cristofori,…) et des festivals (la Folle journée, Festival Consonances, Festival de Besançon/Montfaucon,…)

SZUHWA WU, violon

Remarquéel1344346-modifier-modifier-modifier-1 pour « la légèreté, la grâce et la pureté » de son jeu (New York Times), Szuhwa Wu crée « une tension stimulante » (Neue Zürcher Zeitung) qui captive son public. Elle s’est produite au Lincoln Center et au Miller Theater de New York, à la Tonhall de Zurich, au Mozarteum de Salzbourg et au Théâtre national de Taipei. Diplômée de l’Université de Columbia et de la Julliar School de New York, en littérature comparée et en violon, elle poursuit ses études à Harvard puis en Suisse à la Hochschule für Musik de Zurich. Elle joue avec l’Ensemble de Musiques Interactives, l’Ensemble Fabrique Nomade, l’Ensemble Tetraktys et l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté.

BENOÎT HUMBERT, comédien

humbert
©Yves Petit

Licence d’Étude Théâtrale à l’Université de Vincennes, École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, Radical Theatre à l’Université de Bristol, Arts Performatifs Chinois à l’Opéra de Pékin, il se forme à tous les Arts du spectacle, marionnettiste, mime, chanteur de rue… Comédien, il est Diomède dans Penthésilée de Kleist, ou Kaliayev dans Les Justes de Camus. Metteur en scène, il fonde la Compagnie La Carotte en 2000 avec Caroline Guidou et Isabelle Druet. Dans le Jura, il travaille avec les arts populaires et co-dirige le Festival de la Source. Passionné d’Opéra, il initie plusieurs projets associant musique lyrique et théâtre.

 

ARTHUR SCHOONDERWOERD, piano, pianoforte, direction

arthur-schoonderwoerd-c-robin-davies
© Robin .H. Davies

Il est considéré comme l’un des pian(o-fort)istes les plus innovateurs de sa génération. Son terrain de prédilection va des recherches sur l’interprétation de la musique pour piano des XVIIIe, XIXe siècles et début XXe et sur le répertoire à tort oublié de cette période, à l’observation de la grande diversité d’instruments à clavier. Après un diplôme de concertiste en piano moderne au conservatoire d’Utrecht (Pays-Bas), il a des études de piano historique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Premier Prix à l’unanimité en 1995, il termine par un brillant cycle de perfectionnement. Sa discographie compte de nombreux enregistrements avec claviers historiques applaudis par la critique (Diapason d’or, Chocs du Monde de la musique, de Classica, etc.) De 2004 à 2015, il enseigne le piano historique et la musique de chambre au Conservatoire Supérieur de Barcelone (Espagne). Il donne fréquemment des classes de maître dans l’Europe entière. Depuis 2006, il est fondateur et directeur artistique du Festival de Besançon/Montfaucon.

 


 

Trésors de musique de chambre édition 2014-2015 :

HANS JÖRG MAMMEL, ténor

Hans Jorg Mammel_photoHans Jörg Mammel a reçu les premiers enseignements de sa formation musicale dans sa ville natale de Stuttgart, et ses premières leçons de chant auprès de la Maîtrise « Hymnus-Chorknaben » de Stuttgart. Il étudie d’abord le droit à Fribourg-en-Brisgau, avant de se tourner vers le chant, et devient étudiant à la Musikhochschule auprès de Winfried Toll, Werner Hollweg et Ingeborg Most. Il suivra également les cours de Barbara Schlick, Elisabeth Schwarzkopf, James Wagner et Reinhard Goebel.

Connu en Allemagne et en Europe comme chanteur de concerts et d’opéras, il s’est produit dans d’importants festivals à Utrecht, Schwetzingen, Schleswig-Holstein, Jérusalem, Breslau, Bruges et Vienne. Il a collaboré avec des chefs d’orchestre tels que Thomas Hengelbrock, Sigiswald Kuijken, Ivan Fischer, Hans Zender, Daniel Reuss, Hans-Christoph Rademann, Marcus Creed, Philipp Herreweghe, Ivor Bolton, Francois-Xavier Roth et Masaaki Suzuki.

Son répertoire va de la Renaissance aux compositions contemporaines, en passant par les grands compositeurs de l’époque baroque, classique et romantique. Le ténor participé à la création d’œuvres de Nikolaus Huber, Karl-Heinz Stockhausen et Hans Zender. Il est membre de l’ensemble Cantus Cölln, placé sous la direction artistique de Konrad Junghänel, et se consacre à la pédagogie du chant et donne des cours privés.Il est régulièrement invité à donner des cours de chant et des masterclass.

ISABELLE DRUET, mezzo-soprano

Isabelle druet © Némo Perier Stefanovitch - 2012Musicienne au parcours atypique Isabelle Druet a commencé à explorer la voix à travers les musiques traditionnelles et actuelles et elle s’est par ailleurs formée au métier de comédienne. En 2007, elle est diplômée du CNSM de Paris, avec les félicitations à l’unanimité du jury. Elle est également Révélation classique lyrique de l’Adami 2007 et obtient en 2008 le 2ème prix au concours international Reine Elisabeth de Belgique. En 2010, elle remporte le prix de Révélation Lyrique des Victoires de la Musique.

Sollicitée par de nombreux orchestres et ensembles, elle a chanté Das Lied von der Erde de Mahler en France et au Japon sous la direction de F.X. Roth, puis avec l’Orchestre d’Avignon ; les Maeterlinck lieder de Zemlinsky avec l’Orchestre de Liège. Avec le BBC National Orchestra of Wales, Isabelle Druet a interprété la Nelson Mass de Haydn. Elle a aussi été invitée par l’Orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie, l’Orchestre de l’Opéra de Flandre et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg ainsi que pour Elias de Mendelssohn avec l’Orchestre National de Belgique au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles.

En 2011, Isabelle Druet a enregistré chez Aparté son premier disque en récital avec la pianiste Johanne Ralambondrainy, consacré à la mélodie française. Plusieurs des productions auxquelles elle a participé avec le Poème Harmonique ont donné lieu à des enregistrements. Elle a également enregistré chez Mirare un disque consacré à Sébastien de Brossard avec l’ensemble La Rêveuse et Le Dr Miracle de Bizet avec l’Orchestre d’Avignon vchez Timpani (Choc de Classica).

SUE-YING KOANG, violon

KOANG Sue-YingNée à Grenoble et d’ascendance chinoise, Sue-Ying Koang est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, de la Hochschule ‘Hanns Eisler’ de Berlin et de la Longy School of Music de Cambridge (USA). Elle reçoit le soutien du Ministère français des Affaires Etrangères (Bourse Lavoisier), du Mécénat Musical Société Générale ainsi que de la Commission franco-américaine (Bourse Fulbright).

A son retour des Etats-Unis, elle obtient le poste de chef d’attaque des seconds violons à l’Orchestre Philharmonique de Liège en 2004 sous le mandat de Louis Langrée puis devient assistante en musique de chambre au Conservatoire Royal de Musique de Liège. Suite à ses rencontres avec Alessandro Moccia et Leonardo García Alarcón sous la direction duquel elle participe à la production du « Diluvio Universale » de Michelangelo Falvetti à Ambronay en 2010, elle décide de quitter son poste d’orchestre à la fin de la saison afin de se consacrer à la musique ancienne.
En 2012, elle est artiste en résidence au Banff Centre for the Arts (Canada) et se forme en violon baroque auprès de Florence Malgoire à la Haute Ecole de Musique de Genève où elle suit également l’enseignement de Jean-Yves Haymoz, Pierre-Alain Clerc et Gabriel Garrido. Elle obtient son Master en 2014 et reçoit le Prix Marc Schwok.

Elle se produit avec les Arts Florissants, la Cappella Mediterranea, la Fenice, l’ensemble Pygmalion, les Dominos, l’orchestre Millenium etc. En 2014, elle a enregistré les pièces de clavecin en concerts de Rameau en version sextuor avec les Dominos sous le label Ricercar.

ESMÉ DE VRIES, violoncelle

Esmé de VriesAprès des études aux Pays-Bas avec Elias Arizcuren à Utrecht, Esmé de Vries se perfectionne auprès de Patrick Demenga à Lausanne, où elle obtient son diplôme de concert avec les félicitations du jury. Elle se forme à la pratique du violoncelle baroque avec Bruno Cocset au Centre de la Musique Ancienne de la Haute École de Musique à Genève où elle termine un Master à l’été 2010. En 2008, elle crée l’ensemble baroque Le Harmoniche Sfere avec Paolo Corsi, Juliette Roumailhac et Pierre-Yves Denis. Elle fait également partie de l’ensemble Les Ramages avec Véronique Jamain (traverso).

Depuis le début de ses études de violoncelle moderne, elle s’investit également dans le répertoire de musique contemporaine. Aux Pays-Bas elle a travaillé avec l’octuor de violoncelles Conjunto Ibérico, un ensemble spécialisé dans la musique de notre temps et la musique hispanique, dédicataire de nombreuses œuvres actuelles.

Depuis son arrivée en Suisse en 2003, elle a travaillé avec différents ensembles : l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de la Suisse Romande, la Camerata de Lausanne sous la direction de Pierre Amoyal et l’Orchestre de Chambre Helvética. Elle est membre de la Camerata Zürich.

Publicités